Accueil   Activités   Intervenants   Textes   Bibliographie   Ressources   Liens   Association   Plan du site



Association Terre d' Eveil Retour à la page d'accueil Méditation Vipassana à Paris


TERRE D’EVEIL

"Avoir une vision et ne pas agir relève de la rêverie. Agir sans vision est juste bon à faire passer le temps.
Une vision accompagnée d'action : voilà qui peut changer le monde."
Joel Barker

Le projet associatif

1. Terre d’Eveil est une association bouddhiste laïque sans affiliation.

Toute l’année, Terre d'Eveil offre un programme d'activités qui vise à apporter à ceux et celles qui vivent et travaillent dans le monde d’aujourd’hui les fondements de l’éthique, de la méditation et de la sagesse tels qu’ils sont exposés dans le Dhamma (l’enseignement) du Bouddha.

Sous la direction d’un collège d’enseignants, Terre d’Eveil invite des enseignants laïques, des moines et des moniales bouddhistes pour conduire des séminaires, des ateliers et des retraites. Toutes les activités sont dispensées sur la base du dana (elles font appel à la générosité des participants). Bien que certains enseignants invités appartiennent à la tradition theravada du bouddhisme, Terre d’Eveil ne revendique d'appartenance ni à cette école ni à aucune autre école bouddhiste.

2. La vision de Terre d’Eveil a pour fondement le Dhamma du Bouddha tel qu’il est exposé dans les Sutta et Vinaya Pitakas (Corbeilles des Discours et de la Discipline) du Canon Pali.

Tout en respectant la grande richesse et la diversité des écoles de pensée et de pratiques bouddhistes telles qu’elles ont évolué au cours des 2500 années qui viennent de s'écouler, Terre d’Eveil cherche à revenir aux sources premières de la tradition afin d'affirmer ce qui était originel et particulier dans l’enseignement du Bouddha. En bref, Terre d’Eveil offre des instructions dans la pratique de l’attention (sati), du calme mental (samatha) et de la vision pénétrante (vipassana) dans le contexte de la pratique du Noble Sentier Octuple ; l’association met l’accent sur la pratique de l’attention à l’impermanence, à dukkha (mal-être, insatisfaction inhérente à l'existence), et au non-soi comme moyen d’obtention de la libération de l'avidité et du désir-attachement ; elle encourage l’autonomie dans la pratique plutôt que la dépendance par rapport à une autorité externe.

3. Terre d’Eveil est un mouvement contemporain qui s'efforce d'intégrer la pratique du Dhamma dans la vie quotidienne ici et maintenant.

Terre d’Eveil reconnaît qu’une des grandes forces du bouddhisme à travers l’histoire a été la flexibilité et la créativité dont il a fait preuve en se réinventant pour s’adapter aux circonstances nouvelles qu’il rencontrait. En relevant le défi d’une pratique compatible avec son époque, Terre d’Eveil s'emploie à la mise en pratique du Dhamma dans les conditions actuelles de la modernité plutôt que la préservation du Dhamma tel qu’il est transmis par telle ou telle orthodoxie bouddhiste. L'association est pragmatique et non dogmatique dans sa quête de réponses appropriées aux souffrances individuelles et collectives de notre temps.

Stephen Batchelor, le 17 septembre 2009.

Explications des termes utilisés

Tradition theravada:

Terre d'Eveil ne revendique pas d'appartenance à la tradition theravada. Néanmoins l'arrière plan bouddhiste de Terre d'Eveil est le Theravada, c'est-à-dire le bouddhisme du sud, du Canon Pali, présent aujourd'hui au Sri Lanka, en Birmanie, en Thaïlande, au Laos, au Cambodge... Le Theravada est une école qui s'est formée environ 1000 ans après la mort du Bouddha et elle est considérée comme la seule école encore vivante s'appuyant sur le Canon Pali (c'est-à-dire la collection de textes écrits en langue palie réputés être la parole fildèle du Bouddha Sakyamuni). Il est probable que cette école a vu le jour suite aux écrits du grand érudit Sri Lankais Buddhaghosa.

Terre d'Eveil ne souhaite pas se limiter à une école, si riche et profonde soit-elle. Les travaux d'André Bareau, parmi d'autres, montrent que l'école theravada a fait des choix doctrinaux quand elle s'est constituée. Le Canon Pali précède l'école Theravada de plusieurs siècles et Terre d'Eveil préfère se référer au Canon Pali et plus particulièrement aux Corbeilles des Discours et de la Discipline. Terre d'Eveil ne demande pas aux enseignants qu'elle invite d'adhérer à ses choix. Par contre elle demande que tous aient une connaissance des sources Pali.

Collège d'Enseignants

Terre d'Eveil fait une distinction entre enseignant régulier et enseignants invité. Le Collège d'Enseignants est constitué des enseignants réguliers (les fondateurs) appartenant au réseau des centres de pratique vipassana de notre tradition (Référez-vous au diagramme). Le Collège d'Enseignants incarne l'autorité spirituelle de Terre d'Eveil. Chaque année il supervise l'élaboration du programme et veille à l'intégrité du projet associatif (définissant le but et la vision e Terre d'Eveil). Il travaille en collaboration avec le Conseil d'Administration et le directeur (ou la directrice) du programme pour l'élaboration des contenus.

Sans affiliation:

Cette expression découle de ce qui vient d'être dit plus haut : Terre d'Eveil souhaite garder sa liberté d'expression à l’égard de la tradition theravada et des autres écoles bouddhistes. Il n'en demeure pas moins que Terre d'Eveil s'est constitué sur le modèle d'associations soeurs existant aux Etats-Unis, en Angleterre, en Suisse, en Italie et ailleurs, regroupées au sein d'un mouvement qui s'est constitué au fil des années sous le nom informel de "mouvement vipassana". Ces associations se sont elles-mêmes inspirées des centres de méditation bouddhistes de Birmanie, surtout ceux établis par M. U Ba Khin et S.N. Goenka, très connus pour leurs cours intensifs de 10 jours, et par Mahasi Sayadaw et le courant qu'il a fondé. Une autre influence importante est celle de la Tradition de la Forêt en Thaïlande, initié par le maître Ajahn Chah et son disciple américain Ajahn Sumedho (Amaravati en Grande Bretagne), sans oublier les fondateurs de l'Insight Meditation Society, Massachussetts, et de Spirit Rock, Californie : Joseph Goldstein, Sharon Salzberg et Jack Kornfield. Non-affilié signifie que Terre d'Eveil n'est par reliée directement à une école particulière du bouddhisme asiatique, par exemple l'Ecole de la Forêt de Thaïlande ou bien l'Ecole vipassana de Mahasi Sayadaw de Birmanie. Dire que nous sommes affiliés au mouvement initié par l'Insight Meditation Society et Gaïa House ne serait pas correct dans la mesure où rien n'a jamais été formalisé. Terre d'Eveil appartient à un mouvement non-structuré (c'est pour cette raison que nous utilisons le terme "mouvement" et non pas "école"). Terre d'Eveil forme plutôt un sangha au sens où l'entend Stephen Bachelor dans son livre Le bouddhisme libéré des croyances : "Ne pouvons-nous pas imaginer une forme individuée du dharma s'appuyant sur de petites communautés indépendantes d'amitié spirituelle ? Ne pouvons-nous pas envisager un bouddhisme ancré dans notre existence, thérapeutique, démocratique, imaginatif, anarchique et agnostique pour l'Occident ?".

André Bareau
André Bareau, né le 31 décembre 1921 et mort le 2 mars 1993, est un orientaliste français, historien du bouddhisme. Docteur ès lettres, il est professeur au Collège de France de 1971 à 1991 et directeur d'études de philologie bouddhique à l'École pratique des hautes études.

Canon Pali

Le Tipitaka (en sanskrit Tripitaka : tri = trois, pitaka = corbeille) ou Trois corbeilles est le canon bouddhique pāli. Il s'agit d'un très vaste recueil de textes fondateurs sur lesquels s'appuie le courant bouddhiste theravâda.
Son nom viendrait du fait que les textes anciens, rédigés sur des feuilles de palme, auraient été rangés dans des paniers. Les « trois corbeilles » sont les trois sections du tipitaka : Vinaya Pitaka (La corbeille de la discipline ), Sutta Pitaka (La corbeille des enseignements ) et Abhidhamma Pitaka (la Corbeille des commentaires).

Le Vinaya Pitaka (sanscrit et pali), « La corbeille de la discipline », est la première des trois divisions du canon pali (Tipitaka) sur laquelle se base le courant bouddhiste theravada. Elle traite du vinaya (discipline monastique) et contient les règles principales (patimokkha) et additionnelles, le récit des circonstances dans lesquelles elles ont vu le jour, les sanctions en cas d’infraction, des commentaires et quelques suttas.

Le Sutta Pitaka ou Corbeille des enseignements, est la deuxième des trois divisions du canon pali Tipitaka sur lequel se base le courant theravada. Elle contient de nombreux suttas (enseignements) répartis en cinq sections (nikaya). Ces suttas seraient les enseignements du Bouddha transmis oralement, puis couchés par écrit probablement au Ier siècle av. J.-C.

L'Abhidhamma Pitaka (pâli, sanskrit : Abhidharma) — littéralement « La corbeille des commentaires », « La doctrine spéciale » ou encore « au-dessus de l'enseignement » — est la section du canon pâli, le Tipitaka, consacrée aux exposés psychologiques et philosophiques de l’enseignement du Bouddha.
Plus précisément, l'Abhidhamma traite de la cosmologie, de l'analyse psychologique, de la classification des phénomènes et de la métaphysique.
L'approche historique fait penser qu'il a été rédigé après les deux premières corbeilles, contrairement à la vue traditionnelle qui date sa rédaction du premier concile.

(extrait du Wikipédia)

Le Noble Sentier Octuple
C'est la quatrième des Quatre Nobles Vérités, celle qui pose les fondements du chemin vers l'Eveil.

  • Les vues justes
  • L'attitude, l'intention juste
  • La parole juste
  • L'action juste
  • Les moyens d'existence justes
  • L'effort juste
  • L'attention juste
  • La concentration juste

    Les deux premiers points forment la partie "sagesse" de la Voie (Prajna). Les trois suivants constituent l'éthique (Sila) et les trois derniers la concentration (Samadhi)
    .

  • Le Sutta Pitaka

    Selon la tradition, le Sutta Pitaka recense les paroles attribuées au Bouddha, récitées par Ananda après sa mort, puis transmises oralement pendant 400 à 500 ans avant d'être transcrites sur le papier. En fait certains suttas rapportent aussi les dits et actes de disciples illustres, comme Sariputta. Le Sutta Pitaka contient plus de dix mille suttas et est divisé en cinq sections  appelées nikayas :

    • Le Digha Nikaya, les longs discours, comportant 34 suttas ;
    • Le Majjhima Nikaya, les discours de longueur moyenne comportant 152 suttas regroupés en 5 sections ;
    • Le Samyutta Nikaya, les discours groupés ou connectés, groupés en 5 sections de 10 à 15 suttas chacune ;
    • L'Anguttara Nikaya, les discours des facteurs ultérieurs ou discours numériques, classé en 11 groupes, le premier portant sur un sujet simple, le deuxième sur un sujet double, le troisième sur un sujet triple, et ainsi de suite jusqu'à 11 ;
    • Le Khuddaka Nikāya, les petits discours ou livres courts, composé de 9 livres parmi lesquels se trouvent des textes bien connus tels que le Dhammapada, le Sutta Nipata et l'Udana


     

    Retour à la page précédente
    Retour


    Accueil |  Activités | IntervenantsAdhérer | Textes | Bibliographie | CD audios | Album photo | Liens |