Accueil   Activités   Intervenants   Textes   Bibliographie   Ressources   Liens   Association   Plan du site





Association Terre d' Eveil Retour à la page d'accueil Méditation Vipassana à Paris

Bibliographie Thématique


Précédent
Retour à la liste
Suivant

La philosophie du Bouddha
Avec la traduction intégrale de dix textes du Canon bouddhique
Môhan Wijayaratna
Editions Lis - 1995
330 pages, prix : € 18,00
Préface de Guy Bugault
Dédié à la mémoire du professeur André Barreau


Quatrième de couverture

Dans cet ouvrage, l'auteur donne la traduction intégrale de dix textes du Corpus canonique et, en même temps, il discute longuement plusieurs points fondamentaux de la philosophie bouddhique communs à toutes les écoles du bouddhisme. C'est la première fois que ces textes anciens sont traduits en français. L'auteur porte ainsi à la connaissance des lecteurs francophones les enseignements doctrinaux qu'ils contiennent et les témoignages qu'ils offrent, avec tant de vie et de fraîcheur. Le lecteur trouvera aussi ici un chapitre très intéressant qui donne des éclaicissements sur le renaissance et les karma, sujet souvent mal compris en Occident.
Ce livre, par son approche, son contenu, et sa bibliographie, constitue un ouvrage de référence qui a sa place dans toutes les bibliothèques consacrées aux sciences humaines en général et au bouddhisme en particulier.



Préface de Guy Bugault, professeur à la Sorbonne

Môhan Wijayaratna a déjà beaucoup publié sur le bouddhisme. Outre deux thèses érudites, il a mis à la disposition du lecteur occidental des traductions originales du Canon bouddhique. Certaines concernent les aspects disciplinaires du bouddhisme ancien, d'autres ses aspects anthropologiques, d'autres enfin la doctrine proprement dite du Bouddha, son dhamma. Dans cette doctrine, on peut mettre davantage en valeur la dimension d'entraînement thérapeutique et psychosomatique, quasi religieuse: c'est ce que Môhan Wijayaratna a fait dans les Sermons du Bouddha!. On peut aussi choisir parmi les sutta (discours ou entretiens du Bouddha) ceux qui comportent des implications philosophiques, parfois même des explications philosophiques. C'est le parti que l'auteur adopte aujourd'hui, non sans prendre les précautions indispensables au moment d'appliquer le terme « philosophique » aux enseignements du Maître.

La pensée de l'auteur s'organisant autour du seul Corpus canonique (pali), il en résulte un incontestable avantage: il nous transmet du bouddhisme une représentation homogène. Précisons même qu'il considère le
texte nu sans s'embarrasser des Commentaires (agha-katha) qu'il connaît pourtant fort bien. L'auteur s'en tient aux sources les plus anciennes, celles qui ont le plus de chance de refléter la pensée originelle du Maître, c'est-à-dire aux paroles rapportées par Ananda, cousin, ami et secrétaire du Bouddha (un peu comme Porphyre pour Plotin). En outre, en acceptant ces témoignages les plus anciens tels qu'ils se présentent, l'auteur évite les discussions innombrables qui leur ont fait suite et permet à tous ses lecteurs bouddhistes, quelle que soit leur obédience, de se reconnaître et de se ressourcer à ces textes fondateurs comme à leur commun dénominateur. Ne privilégiant aucune école, ils intéressent toutes les écoles. Quant aux lecteurs non-bouddhistes, qu'on espère nombreux, ils peuvent aussi se reconnaître et se ressourcer dans la mesure où ces textes fondateurs sont une contribution au trésor universel de l'humanité, ce qui n'eût pas été le cas si l'auteur était entré dans le détail des interprétations et des disputes doctrinales.

Ce livre comprend neuf chapitres qui suivent une longue introduction. A propos d'un thème ou d'un problème qui donne son titre au chapitre, l'auteur prend, pour ainsi dire, le lecteur par la main et l'amène insensiblement au point où il est prêt à entendre la parole même attribuée au Bouddha.
Ici donc, l'auteur se fait traducteur et nous livre la teneur intégrale d'un sermon, ce qui permet au lecteur de ressentir la saveur originelle d'un enseignement généralement en situation, parfois ad hominem,' d'enregistrer le cliché initial "ainsi ai-je entendu", destiné à attester l'authenticité, d'apprécier la discrète mise en scène avec le cérémonial approprié. Ainsi les interlocuteurs du Bienheureux se tiennent tantôt debout, tantôt assis, mais toujours de côté par rapport à lui. Môhan Wijayaratna a eu raison. aussi. de ne pas faire l'économie des nombreuses répétitions et réitérations qui caractérisent ces entretiens: on y sent d'une part comme un scrupule de n'oublier aucun maillon de la chaîne des raisons. d'autre part un moyen pédagogique de gra-
ver ces textes dans la mémoire.

Après avoir traduit le sutta au complet, l'auteur reprend la plume pour son compte en apportant des remarques complémentaires, propres à éclairer, souvent par d'autres textes, celui qu'on vient de lire. Chaque chapitre se déroule donc habilement en trois temps: un accès en pente douce, un plateau, une redescente.

Parmi les neuf chapitres, quels sont ceux qui retiendront telle ou telle catégorie de lecteurs? D'abord l'ensemble de l'ouvrage présente une densité psychologique certaine et, comme l'auteur le souligne, les analyses et l'ordonnance du médecin bouddhique reposent essentiellement sur la psychologie de l'individu. Quant à la pertinence proprement philosophique des exposés et des textes. elle est partout présente quoique inégalement. Citons dans l'introduction: pourquoi le Bouddha refuse de répondre aux questions
métaphysiques. Quant au chapitre V, il nous interpelle, aujourd'hui encore, puisqu'on débat d'un sujet central de la philosophie mode me et même contemporaine: le Moi et le Soi et le non-Soi. Le problème typiquement
indien, d'une ignorance radicale, antérieure à l'existence, est évoqué dans le chapitre VII .. en même temps qu'une procédure de raisonnement, non moins indienne et plus spécialement bouddhique: le tétralemme.

Le chapitre VIII. consacré à la renaissance (plutôt qu'à la réincarnation) est particulièrement riche. Il intéressera tout le monde, et d'abord l'historien des religions. Le thème des renaissances et de la transmigration peut paraître étrange au lecteur occidental, encore que la mythologie grecque lui en ait donné déjà quelque idée. Ici, l'analyse saffine, notamment par les différences entre les conceptions hindoues et les conceptions bouddhiques. En relation avec ce problème, il y est aussi question de l'origine des inégalités (Rousseau n'eût pas manqué d'être intéressé !). On y montre la complexité presque infinie, distributive, de la loi du karman (l auteur préfère dire, au pluriel, les kamma, les « actions»), en notant d'ailleurs avec le Slvaka-sutta que celles-ci ne sont qu'une des causes de la condition humaine, contrairement à une simplification trop répandue. Intervient, à cette occasion, une excellente mise au point sur une question souvent mal traitée: l'attitude du Bouddhaface au problème des castes.

Enfin, l'auteur a le mérite de souligner la tension dialectique entre deux articles doctrinaux du bouddhisme: la loi du karman et la doctrine du non-Soi (anatta). Le dernier chapitre éclaire la distinction entre deux degrés, terrestre et supra-terrestre, de la conception du Bien et du Mal.
Au lecteur, bon appétit!


Guy BUGAULT
Professeur honoraire de philosophie indienne et comparée
Université de Paris-Sorbonne (Paris IV)



S o m m a i r e

Préface
Remerciements
Abréviations.
Introduction

Chapitre premier
Le Bouddha face aux opinions diverses
Dighanakha-sutta

Chapitre II
La "personnalité" selon le bouddhisme
Maha-Tahaasankhaya-sutta

Chapitre III
"Soif'
Magandiya-sutta

Chapitre IV
Savoir par expérience
Cula-Sakuludayi-sutta

Chapitre V
Le Moi, le Soi et le non-Soi
Alagaddupama-sutta

Chapitre VI
La base structurelle des conceptions erronées
Mulapariyaya-sutta

Chapitre VII
L'Ignorance
Aggi-Vacchagotta-sutta

Chapitre VIII
La renaissance et les kamma
Cu!a-Kammavibhanga-sutta et Maha-Kammavibhanga-sutta

Chapitre IX
Le Bien et le Mal
Maha-Cattarisaka-sutta


Conclusion
Glossaire
Bibliographie
Index des noms propres
Index général des matières

 




Môhan Wijayaratna

Môhan Wijayaratna, anthropologue et bouddhologue, docteur d'Etat ès Lettres, est l'auteur de nombreux livres en français et en anglais. Pendant de nombreuses années, il a travaillé sous la direction du professeur André Barreau (1921-1993) du Collège de France. Aujourd'hui, il est reconnu par les milieux universitaires, ainsi que par les communautés bouddhiques en Occident, comme l'un des grands spécialistes du bouddhisme ancien et moderne
Autre ouvrage de Môhan Wijayaratna.



Précédent
Retour à la liste
Suivant

Retour à la page précédente
Retour


Accueil |  Activités | IntervenantsAdhérer | Textes | Bibliographie | CD audios | Album photo | Liens |