Information nouveau site

Ce site n'est plus maintenu.

Retrouvez Terre d'Eveil à l'adresse www.terredeveil-vipassana.org

Un océan dans chaque goutte d'eau!

La France va accueillir au mois de décembre la conférence des Nations Unies sur le Climat qui devrait parvenir à un accord mondial pour contenir le réchauffement climatique. La réussite des négociations dépendra de l’implication et du soutien de tous. C’est pourquoi Libération en partenariat avec Sciences Po et plusieurs médias internationaux, organise samedi 3 octobre, de 11h à 20h,  un Forum pour débattre des enjeux de la Cop21 et des solutions pour un monde durable.

Pour le président de l'Union Bouddhiste de France, Olivier Reigen Wang-Genh, chacune de nos actions peut avoir un impact dans la lutte contre le réchauffement climatique. Olivier Reigen Wang-Genh participera au débat : "Science, spiritualité et écologie" samedi 3 octobre de 15h30 à 17h à Sciences Po. Inscription gratuite.

Un des plus précieux enseignements donné par le Bouddha il y a près de 2600 ans porte sur l’interdépendance de toutes choses. Pour faire court, cela signifie que rien, absolument rien dans cet univers n’existe indépendamment du reste. Ainsi, chaque chose ou chaque être est en totale interconnexion avec l’ensemble : une gigantesque «toile» avant l’heure... La vie elle-même, le monde dans lequel nous vivons, en sont les manifestations. Inutile d’être bouddhiste pour l’observer et le comprendre. En considérant ce point de vue, parler de l’homme ET de son environnement, ou de l’homme ET de la nature est un non-sens qui témoigne de notre «anthropo-mégalomanie» et de la confusion générale dans laquelle nous vivons. 

Depuis plus de deux siècles, l’être humain s’est placé délibérément au centre du monde, s’attribuant tous les droits qu’il jugeait utiles, et oubliant opportunément tous ses devoirs. Nous vivons aujourd’hui les conséquences de cette inconséquence. Pourtant - car c’est souvent dans la cause même de la maladie qu’on crée le remède et qu’on produit le vaccin - c’est bien en changeant nos comportements et en s’éveillant aux conséquences de nos actes que nous pourrons changer le cours des choses.

La capacité de l’être humain à changer ses habitudes est la principale source d’espérance, dès lors que l’on pense aux plus fragiles sur cette terre et aux générations qui nous suivent. La prise de conscience individuelle est la base de la pratique bouddhiste, mais pour cela, il faut accepter de changer, car nous le savons : prendre conscience ne suffit pas, c’est l’action qui est déterminante ! Aujourd’hui, la pire erreur serait de penser que nous ne sommes qu’une petite goutte d’eau dans l’océan, que nos efforts sont vains et voués à l’échec au vu de l’ampleur de la tâche. Mais c’est là encore se couper du monde !

Le Bouddha nous enseigne que dans chaque goutte d’eau se trouve l’océan tout entier. Chacune de nos actions, aussi dérisoires et insignifiantes soient-elles, a une influence dans l’univers. Ainsi c’est la répétition d’actes vertueux, des petites actions quotidiennes partagées, qui permettra d’inverser la spirale et de rendre cette prise de conscience collective. …

Chaque année, des centaines de milliers de personnes viennent dans les nombreux centres d’étude et de pratique bouddhiques qui existent en France, avec le désir de changer leur comportement, de devenir plus responsables, plus conscients, plus éveillés. Ces lieux de pratique peuvent devenir des lieux d’exemplarité et de prise de conscience. Ainsi, c’est à chacun d’entre nous de devenir une source d’inspiration pour notre entourage : une sorte de « virus positif et bienveillant » !

Voir ici Le programme du forum COP 21, la société civile s'engage pour le climat

Source: http://www.liberation.fr/evenements-libe/2015/09/28/un-ocean-dans-chaque-goutte-d-eau_1392377

Infos pratiques

Adresse 27 Rue Saint-Guillaume, 75007 Paris