Information nouveau site

Ce site n'est plus maintenu.

Retrouvez Terre d'Eveil à l'adresse www.terredeveil-vipassana.org

L'UBF organise pour la troisième fois une journée des Assises du bouddhisme le 15 novembre 2014 . Elle se tiendra comme l'an passé à la Pagode d'Orsay. Les deux premières journées des Assises qui se sont tenues en 2012 et 2013, ont réuni chacune plus de soixante-dix personnes déléguées par toutes les traditions bouddhistes présentes en France. Outre des moments d’échanges d’une richesse exceptionnelle, ces premières journées ont permis la rédaction de communiqués communs sur les thèmes du don d’organe, de la fin de vie et de l’euthanasie ainsi que sur les limites du vivant. Ces communiqués sur des thèmes d’une grande actualité ont permis à l’UBF de s’exprimer sur ces sujets extrêmement complexes lorsqu’elle était consultée.

Nous avons ainsi pu constater que les expressions des différentes écoles bouddhistes, loin de diverger, pouvaient se rencontrer sur des éléments fondateurs de la doctrine bouddhiste : générosité, respect de la vie sous toutes ses formes, éducation sur les grandes lois de l’impermanence, de l’interdépendance et du non-soi, notamment, tout en permettant à chacune de conserver ses spécificités et sa créativité.

Cette troisième journée des Assises abordera des sujets tout aussi importants pour la contribution que peut apporter le Bouddhisme à deux grandes questions très actuelles : « l’éducation et la transmission du savoir aux nouvelles générations » d’une part et « violence /non-violence » d’autre part.

Éducation et transmission du savoir aux nouvelles générations :

La question de l’éducation et de la transmission du savoir est au cœur des traditions bouddhistes. Les Assises de l’an passé ont porté sur la façon dont les différentes traditions transmettaient leurs enseignements et leurs savoirs dans la relation « maître-disciple ». Ceci afin de pouvoir dégager les idées maîtresses et s’en inspirer pour les partager avec tous les autres enseignants et responsables d’une transmission du savoir : parents, éducateurs scolaires, entre autres. L’éducation et la transmission à la jeunesse, tant dans leur forme que dans leur contenu, sont un pilier central de toute société humaine et la question se pose concrètement aujourd’hui : la connaissance intellectuelle suffit-elle et quelle devrait être la place de l’« intelligence du cœur », de l’éthique et de l’apprentissage spirituel ?

Durant l’après-midi, le débat portera plus particulièrement sur la montée actuelle de la violence en milieu familial et scolaire.

Le but de cette troisième journée des Assises n’est évidemment pas de vouloir apporter des réponses définitives et tranchées à des questions aussi complexes et délicates.

Mais une rencontre entre nos différentes écoles et traditions devrait permettre de dégager des éclairages communs, utiles pour tous les bouddhistes de France et plus largement pour la société française.

Pour cela, cher Vénérable, cher Maître, une réflexion préalable au sein de chaque école est évidemment souhaitable et la motivation que vous donnerez au sein de votre communauté sera déterminante.

Ainsi, votre présence, ou celle de personnes vous représentant officiellement, sera un gage de crédibilité dans les débats qui seront menés.

Comme vous, nous sommes convaincus que l’enseignement du Bouddha et la richesse de nos traditions peuvent être de précieuses médecines dans les temps troublés que nous traversons.

En tant que maîtres, enseignants et responsables de communautés, nous sommes tout particulièrement concernés par ces « Assises du bouddhisme de France » et leur succès dépendra avant tout de notre propre implication.

Le programme complet ainsi que toutes les informations pratiques concernant cette journée vous seront communiqués très prochainement.

Texte de la lettre d'Olivier Reigen Wang-Genh, vice-président del'UBF et responsable du projet "Assises du Bouddhisme de France".